Je suis encore toute à l'émerveillement de pouvoirs dire " mes garçons"! Moi qui ai longtemps pensé que Simon serait le seul, l'unique, le différent. Alors pouvoir prononcer le mot "fils" au pluriel, c'est tout simplement magique! A la maternité, Simon n'osait pas vraiment toucher ou prendre son petit frère dans les bras. Son regard était plutôt fuyant. Et puis petit à petit il semble apprivoiser ce petit être, réclame de plus en plus à le porter ( sous notre extrême vigilance biensur) et n'est jamais aussi fier que lorsqu'il pousse le landau! Je craignais que les pleurs d'un nouveau-né occasionnent du stress à mon hyper- sensible aux bruits mais il n'en est rien. Simon et Camille c'est une histoire de frangins qui se construit chaque jour peu à peu, et ce pour mon plus grand bonheur! 💙